• De la soie de mer aux tissus d'or

      

    De la soie de mer aux tissus d'or

      

    Dans l'Antiquité, les élégants tissus d'or réalisés en soie de mer étaient répandus. Ils sont progressivement devenus des étoffes de luxe.

      

    Aujourd'hui, seul un atelier de Sardaigne fabrique ce tissu d'exception, à partir des filaments
    produits par un grand coquillage.

     

    Louise MARQUEZ
     
     
    www.50bars.com

    La grande nacre ou Pinna nobilis est un mollusque bivalve géant qui vit dans les champs de posidonies en Méditerranée.

    Son byssus – un ensemble de filaments – permet de créer des fils de soie de mer.

      

    L'auteur

    Louise MARQUEZ, journaliste, est spécialiste du monde maritime.

    À voir aussi

    Cliquez pour agrandir
    E. Jacquot / Unité d’archéologie de la Ville de Saint-Denis

      

    Ce bonnet en byssus du XIVe siècle a été mis au jour lors des fouilles archéologiques de Saint-Denis ; il provient d’un dépotoir domestique situé une cinquantaine de mètres au nord de la basilique.

     

    Il est tricoté au point jersey.

      

    L’analyse de la matière textile a montré qu’il avait été fabriqué en « soie de mer ».

     
     

    La soie de mer, brune aux reflets dorés, est fabriquée à partir du byssus d’un grand coquillage (un mollusque bivalve), nommé la grande nacre (voir la figure 1). Le byssus est formé de nombreux filaments qui permettent au coquillage de s’accrocher à un support.

      

    La soie de mer était jadis renommée et précieuse et, dans l’Antiquité et au Moyen Âge, elle était le constituant des « tissus d’or », des étoffes à l’aspect doré. La découverte récente de différents vêtements en tissu d’or révèle l’histoire de cette soie de mer.

     

    Pour réaliser des tissus d’or, les Anciens pêchaient les grandes nacres, ou « jambonneaux de mer », Pinna nobilis. Les grandes nacres comptent parmi les plus grandes coquilles du monde ; elles peuvent atteindre 1,2 mètre – plus souvent de 0,8 à 1 mètre.

      

    La coquille a une forme triangulaire avec une pointe effilée et un bord antérieur arrondi ; elle est lisse chez les adultes.

     

    Les grandes nacres ne vivent qu’en Méditerranée, par 3 à 30 mètres de fond ; elles sont enfouies par la pointe en position verticale dans des champs de posidonies, des plantes aquatiques à l’aspect de grandes herbes. Elles résistent bien aux courants, et elles filtrent et « nettoient » jusqu’à 2 000 litres d’eau par jour.

     

    1 000 grandes nacres : 250 grammes de fil

     

    Les pêcheurs utilisaient des techniques rudimentaires pour ramasser ces coquillages. Installés sur de petites...

     

     

     

     

     

    SOURCES : Louise MARQUEZ

    Louise MARQUEZ, journaliste, est spécialiste du monde maritime.

      

    http://www.pourlascience.fr/ewb_pages/f/fiche-article

    -de-la-soie-de-mer-aux-tissus-d-or-25343.php

     

     

     

     

     

    « La Basse-NormandieUne culture oubliée : les vignobles de Normandie »
    Delicious Yahoo! Pin It

    Tags Tags : , , , ,