• CHATEAU D'ANGERS

    Angers

     Le nom

    Capitale de la tribu des Andécaves, Juliomagus (de Jules, le Romain, et magos le marché gaulois) atteint son apogée au IIe siècle.

    Nombre d'habitants

    156 327 Angevins.

    Angers/Panorama

     

     Découvrir 

    Le Château (É 02 41 87 43 47) - du 02 mai au 04 septembre : 9h30-18h30; du 05 septembre au 30 avril : 10h-17h30. Fermé les 1er janvier, 1er mai, 1er novembre, 11 novembre et 25 décembre. Prix : 7€ (enf. gratuit).

     

    Le Château d'Angers a été construit en dix ans, de 1228 à 1238Le Château constitue un magnifique spécimen d'architecture féodale. Pendant les guerres de Religion, le roi Henri III ordonna la démolition du monument, mais le gouverneur Donadieu de Puycharic se contenta de découronner Le Châteautoutes les tours, qui furent alors aménagées en terrasse. Il est entouré d'un fossé et comporte 17 tours sur une longueur de près de 1000 mètres et sa surface intérieure est de 2,5 ha. Au XVIe siècle l'ordre de raser la forteresse fut donné à plusieurs reprises, heureusement il ne fut jamais exécuté. Sous Louis XIV le château devint une prison d'état.
    Le château contient aussi les célèbres Tapisseries de 1'Apocalypse réalisées par Nicolas Bataille.

    La Chapelle Ste Geneviève

    C'est au IXe siècle qu'est construite la Chapelle Ste Geneviève pour les occupants du château et La Chapelle Ste Genevièveà la fin du siècle elle reçoit les reliques de l'Évêque de Rouen St Laud. Son nom est accolé à celui de Geneviève pour désigner la chapelle. A l'approche de sa mort, vers 1060, le Comte Geoffroy Martel dote l'Église d'un Chapitre de Chanoine. Détruite par un incendie à la fin du XIe siècle, elle est reconstruite parLa Chapelle Ste Geneviève l'Évêque Renaud de Martigné et consacrée le 8 juin 1104. De nouveau brûlée lors de l'incendie de 1131 elle est reconstruite par Henri Plantagenêt. Il ne reste que des éléments de cette chapelle primitive, sous la galerie abritant les Tapisseries de l'Apocalypse. C'est Yolande d'Aragon, Duchesse d'Anjou qui a fait construire, vers 1410, l'Église que nous voyons maintenant. Elle a été améliorée et achevée par le Roi René en 1451. Le Roi René est l'initiateur des jardins décoratifs et d'agrément, lieux de détente et de conversation. Ceux du château d'Angers ne sont réapparus qu'à partir de 1950 en essayant de reconstituer l'esprit et la forme de ceux du XVe siècle.

    Le Châtelet du roi René Le Logis Royal
    Le Châtelet du roi René Le Logis Royal Le Logis Royal
    Cette porte, élevée entre 1450 et 1455 par les architectes du roi René, est rendue pittoresque par son aspect irrégulier et asymétrique. Les motifs décoratifs ne manquent pas pour cette œuvre symbolique affirmant le caractère noble et réservé de la cour des seigneurs.
    Le bâtiment est le seul reste des bâtiments résidentiels qui occupaient l’angle nord du château.
    Il faut entrer dans la cour des seigneurs pour appréhender l’état initial de ce logis. Sur sa façade principale (du côté de la porte de la ville), un escalier à vis dessert les deux étages résidentiels.
    A chaque niveau, le logis comporte deux salles. A l’intérieur des salles, des tapisseries du XVI et du XVIIème siècles sont exposées. Parmi celles-ci, la tenture de la Passion (XVIème siècle) et des tapisseries dites aux "mille-fleurs" des XVème et XVIème siècles.

    Et plus quelques images de Château 

    Les 17 tours,

    Les Tours

    qui atteignent 40 à 50 m, étaient autrefois plus hautes de un ou deux étages et coiffées de toits en poivrière.

    La tour Moulin

    La tour Moulin

    De la plus haute d'entre elles, la tour du Moulin, à l'angle Nord, vues étendues sur la ville.

    Jardin Médiéval

    Jardin Médiéval

    Poursuivre le tour des remparts pour traverser ce charmant jardin semé de lavandes, des marguerites et de roses trémières, près d'une vigne, comme aimait à en planter le Roi rené.

      Jardins du ChâteauRempartsJardins à l'extérieurJardins du ChâteauRemparts  
    Jardins à l'extérieur
     
     

     Promenade

    La Vieille ville

    Cathédrale Saint-MauriceCathédrale Saint-Maurice

    Premier édifice à présenter les caractéristiques du style gothique angevin, la Cathédrale St Maurice (XII - XIIIe siècle) permet d’admirer les voûtes bombées comportant des ogives, ainsi qu’un bel ensemble de vitraux datant du XIIe, XIIIe et XVe siècle.

    La façadeCathédrale Saint-Maurice
    Silhouette élancée, la façade de la cathédrale Saint-Maurice d’Angers s’étage sur plusieurs niveaux bien distincts. Aux registres inférieurs, sur deux niveaux, de part et d’autre du portail et de la fenêtre qui le surmonte, un massif plein, du XIIe
    siècle, soutient deux tours carrées. Au sommet de ces tours, deux flèches octogonales pointent vers le ciel dans un élan gothique. Au centre, le XVIe siècle a complété cet ensemble par une galerie de statues représentant Saint Maurice et ses compagnons ainsi qu’un troisième clocher à lanternon, d’inspiration Renaissance.

     

    Les vitraux

    La cathédrale Cathédrale Saint-Mauriced’Angers est très riche en vitraux. Les baies du côté nord de la nef sont garnies d’un ensemble du XIIe siècle, caractérisé par de jolis médaillons rouges, faisant ressortir lisiblement les scènes représentées sur des fonds bleus remarquables. Elles sont entourées de superbes bordures qui nous rappellent les livres d’enluminures. Le XIIIe siècle garnit l’abside avec des médaillons de couleur rouge dominant la couleur bleue. Le chef-d’œuvre d’André Robin, maître-verrier au XVe siècle, est constitué par les deux grandes rosaces des transepts, qu’il faut admirer aux différentes heures de la journée. Dans les baies du côté sud de la nef, on peut voir des vitraux de Jacques Le Chevallier (1957), qui viennent compléter la riche collection de la cathédrale Saint-Maurice
     

    Architecture intérieure :

    Nef unique du XIIe siècle composée de trois travées carrées couvertes de voûtes bombées Cathédrale Saint-Mauriceportées par deux solides ogives dont la clef est plus haute (+ de 3 m) que le sommet des arcs doubleaux et formerets. Ces voûtes dites « angevines » sont parmi les premières de ce style gothique original qui se développa sur le territoire des Plantagenets.
    Les transepts et le chœur furent édifiés au XIIIe siècle. Les voûtes bombées de style gothique Plantagenêt ou angevin présentent des nervures engagées (ne laissant apparaître qu’un mince tore continu soulignant l’arête) et des liernes.
    Le maître-autel (milieu du XVIIIe siècle) : réalisé dans l’esprit de la Contre-Réforme, cet édifice majestueux dont la base et les six colonnes en marbre rouge portent une gloire en chêne de style rocaille, est le lieu de la présence eucharistique.
    Les grandes orgues (milieu du XVIIIe siècle) dont on peut admirer de la nef le buffet décoré dans le style Louis XV soutenu par quatre atlantes hiératiques : le mécanisme de l’instrument a été entièrement reconstruit au XIXe siècle par Aristide Cavaillé-Coll.

     

    Renaissance

    Maison d'Adam

    La Vieille ville

    La Vieille ville

    La Maison d'Adam

    C'est une maison à colombages du début du XVIe siècle située près de la Cathédrale. Elle possède de très belles sculptures en bois.

    De nombreuses maisons anciennes se situent dans le centre ville, ainsi le Logis Barrault (fin du XVe siècle). Les photos montrent des maisons dans les petites rues proches du château.
     
     

    L'accès

    Angers est situé au centre de la région des Pays de la Loire, entre Nantes (81 km) et Le-Mans (88 km), sur les bords de la Maine, à 181 km de Paris.

    Durée du trajet, au départ de Paris :

    - deux heures de voiture par l’autoroute A11 Paris-Nantes (sortie Château - Angers Centre);

    - une heure 40 minutes par T.G.V. Paris-Montparnasse / Angers.

      

    sources http://www.chateaux-valdeloire.com/Angers.html

      

      

    « CHATEAU d'AMBOISELa LOIRE... »
    Delicious Yahoo!